Une Haïtienne d’origine nommée doyenne à Harvard

Publié
2 mois ago
Dernière mise à jour
2 mois ago
36949 views
Time to
read
1’

Claudine Gay

L’Américaine d’origine haïtienne Claudine Gay deviendra, à partir du 15 août prochain, la doyenne de la Faculté des arts et des sciences (FAS), la plus grande division de l'Université Harvard qui se consacre à être à la pointe de l'enseignement et de l'apprentissage et à favoriser la recherche et la découverte de pointe.

C’est le président de Harvard, Larry Bacow, qui a annoncé la nouvelle le lundi 23 juillet 2018. Membre de cette faculté de Harvard depuis 2006 et responsable du département des sciences sociales de la FAS depuis 2015, Claudine Gay est la fondatrice de la chaire Harvard’s Inequality in America Initiative. Elle prendra ses nouvelles fonctions le 15 août, succédant à Michael D. Smith, qui quittera ses fonctions après 11 ans de service.

La recherche et l'enseignement de Gay se concentrent sur le comportement politique américain, l'opinion publique et la politique des minorités, avec un intérêt particulier pour comprendre les choix politiques des gens ordinaires et comment ces choix sont façonnés par leurs environnements sociaux, politiques et économiques. Ses recherches ont abordé des questions telles que la relation entre la confiance des citoyens dans le gouvernement et l'identité raciale de leurs représentants élus, l'influence des conditions locales sur les attitudes raciales et politiques, les racines de la concurrence et la coopération entre les groupes minoritaires, et les conséquences des programmes de mobilité pour la participation politique des pauvres.

En plus de diriger Inequality in America Initiative, lancée en 2017, elle a siégé au comité directeur de l'Institut de sciences sociales quantitatives de Harvard et au comité exécutif du Centre d'études politiques américaines de Harvard. Ses cours ont porté sur des sujets tels que la politique raciale et ethnique aux États-Unis, la politique noire dans l'ère des droits civils, le comportement politique américain et la citoyenneté démocratique.

Fille d'immigrants haïtiens aux États-Unis - son père était ingénieur civil, sa mère une infirmière autorisée - Gay a passé une grande partie de son enfance à New York puis en Arabie saoudite, où son père travaillait pour le Corps des ingénieurs de l’armée américaine. Elle a reçu sa licence en 1992 à l'université de Stanford, où elle s'est spécialisée en économie et a reçu le prix Anna Laura Myers pour la meilleure thèse de premier cycle en économie. Elle a reçu son doctorat au gouvernement en 1998 de Harvard et a remporté le prix Toppan pour la meilleure dissertation en sciences politiques.

Largement reconnue comme l'une des universitaires les plus incisives et les plus imaginatives du comportement politique américain, elle a été recrutée à Harvard en tant que professeur de gouvernement en 2006. Elle a également été nommée professeur d'études africaines et afro-américaines en 2007 et a été désignée Wilbur A. Professeur Cowett en 2015 quand Smith l'a nommée doyenne des sciences sociales.

Source : news.harvard.edu et Le Nouvelliste - Patrick STPRE

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
5 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 6 mois ago