Appel au bannissement de Michel Martelly (Sweet Micky) du Labor Day parade à New York

Publié
2 mois ago
Dernière mise à jour
2 mois ago
4017 views
Time to
read
3’

Sweet Micky

Des activistes haïtiano-américains, dans une lettre au maire de New York, Bill De Blasio, le 20 août 2019, ont appelé au bannissement de Michel Martelly (Sweet Micky ) du West Indian parade organisé à l’occasion du Labor day (la fête du Travail) aux États-Unis.

« Nous vous écrivons pour vous demander de refuser la participation de Michel Martelly à toutes les activités entourant le défilé de la fête du Travail sur Eastern Parkway. Nous croyons que les New-Yorkais que nous sommes et le New-Yorkais que vous êtes avons la responsabilité citoyenne de dénoncer une atteinte imminente aux valeurs d’égalité et de justice qui font de New York une ville de diversité et de tolérance, ce qui fait notre fierté », ont écrit les signataires de cette lettre, dont Maxi Francois, Jean Claudy Fils, Édens Debas, Bernadette Dormevil de la Solidarité des Haïtiens de la Diaspora, du Group Aksyon Diaspora et de Friends of Haiti 2010.

Sweet Micky le misogyne…

« Déjà reconnu pour sa vulgarité et ses paroles choquantes, en 2016 Michel Martelly, aussi connu sous son nom d’artiste Sweet Micky, a franchi une ligne outrageuse avec des propos misogynes, haineux et violents en ciblant Liliane Pierre-Paul, récipiendaire du prix Courage en journalisme de 1990, prix émis par International Women's Media Foundation. Madame Pierre-Paul est une personnalité de la radio haïtienne qui a survécu à la torture et à d’autres atrocités sous le régime de Duvalier. Des décennies après avoir été brutalisée pour avoir osé critiquer le régime dictatorial de son pays, elle a continué à prendre position et à questionner la gestion des affaires de l’État, dont la corruption et la dilapidation des fonds publics sous le régime de Michel Martelly. En guise de représailles, Michel Martelly, alors président en exercice, a publié la chanson ''Ba li bannann''. Cette meringue carnavalesque présentait le président comme un médecin qui appelait son public à insérer divers objets dans les parties intimes de Liliane Pierre-Paul », ont expliqué les signataires qui ont enfoncé le clou en évoquant les commentaires de Sweet Micky dans l’affaire de l’ancienne star de football américain OJ Simpson.

Apologie de OJ Simpson par Sweet Micky : «Tuez cette pute»

« Avant de s'en prendre à Liliane Pierre-Paul, Michel Martelly avait renforcé son rôle de misogyne violent en présentant OJ Simpson comme son idole. Michel Martelly a publiquement déclaré soutenir Simpson parce qu’il avait établi la norme pour les hommes aux prises avec une conjointe infidèle. Après que l’ex-footballeur avait été arrêté pour l’assassinat de sa femme, Nicole Brown, Michel Martelly a déclaré que OJ Simpson avait fait ce que tous les hommes devraient faire si leur femme les trompait : "Tuez cette pute" », ont expliqué les signataires de cette lettre.

« En 2018, ici même à New York et de surcroit, lors des activités autour du West Indian Parade, interrogé par un spectateur sur la dilapidation du fonds PetroCaribe, trop lâche pour répliquer à un homme, Michel Martelly, le misogyne en puissance, avait insulté et humilié son épouse. Il avait répondu à cet homme qu’il avait caché cet argent dans l’entrejambe de sa femme. La misogynie primaire et le langage violent de Michel Martelly dépassent les exemples que nous vous avons présentés. Nous croyons fermement que sa présence aux activités entourant le West Indian Parade est dangereuse pour les femmes et elle va à l’encontre des valeurs qui font de New York une ville où il fait bon vivre. À l’ère de #MeToo, la participation de Michel Martelly à des activités qui célèbrent la diversité dans une ville qui valorise l’égalité des sexes et le respect mutuel nous parait indécent et incohérent. Nous vous invitons à enquêter sur la longue et boueuse histoire de Michel Martelly, de sa misogynie patente et de ses propos violents. Vous constaterez qu’il représente une menace générale pour la sécurité publique. Dans une foule où se trouvent des enfants, des personnes âgées et des individus de tout acabit, avec son discours violent, Michel Martelly pourrait potentiellement semer le chaos », selon les signataires de cette lettre qui ont indiqué à l’attention du maire Bill De Blasio la décision de la mairesse de Montréal d’interdire la tenue d’un bal de Michel Martelly pour les mêmes raisons suite à une dénonciation de Canado-Haïtiens.

Le Miami Herald a indiqué que Michel Martelly (Sweet Micky) s'est produit mercredi dans le cadre du Festival des arts de la Caraïbe, Carifesta, et qu’il n’était pas disponible pour des commentaires. Cependant, sur scène et lors d’interviews, il a appelé à ne pas nuire Sweet Micky, essayant de séparer le politique de l’artiste.

Source Le Nouvelliste

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 6 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago