Quid de La deuxième édition de Ayiti Mizik Festival

Publié
6 mois ago
Dernière mise à jour
6 mois ago
3254 views
Time to
read
5’

Ayiti Mizik Festival 2e Edition

Pour cette deuxième édition, c'est encore la pelouse de la Henfrasa qui a accueilli "Ayiti Mizik Festival".

Si au préalable, les membres du comité organisateur ont été perplexes quant à la participation du public, au fil des heures ces doutes ont été dissipés. On pouvait constater une grande affluence. Le lancement du festival a accusé d'un retard de 6 heures environ. Ce qui a obligé aux MCs Jean Bélony Murat( Bélo) et Bernier Sylvain( BS) de tenir en haleine un public qui devenait apparemment impatient. 

Sur le plan organisationnel, le comité organisateur a pu identifier les soucis de la première édition afin d’apporter la correction nécessaire. En général, la question de ‘’ Check Sound’’ est toujours à la base des temps morts dans ces types d’activité. Cette année, les groupes retenus pour participer au festival défilaient depuis la veille pour leur Check sound respectif. Bien que le problème n'a pas été réellement pallié.

Avec un décor bien planté comprenant des jeux de lumières qui scintillent pour laisser le temps d'entrevoir la beauté de la Henfrasa. Des dispositifs de sécurité du site et du public ont été pris en compte. 

Aussi, faut-il souligner que cette deuxième édition de " Ayiti Mizik Festival" était destinée à rendre un vibrant hommage au groupe légendaire Tabou Combo. Ce qui n’a pas été fait de façon honorable. Car un vibrant hommage doit être rendu en bonne et due forme.

Il fallait attendre jusqu'à 8h PM pour que le premier artiste de la soirée soit annoncé par BS et Bélo. Il s'agissait de Faviola qui, avec sa viola a exécuté l’hymne national. Puis les performances des formations musicales figurées sur le line-up se sont succédées. Les unes beaucoup plus intéressantes que les autres. En voici une brève description.

Zikòs est la toute première formation musicale à avoir démarré le festival. Ce groupe a malheureusement galvaudé une chanson phare de Tabou combo à savoir “ Phénomène Tabou” en tentant de lui rendre un soit disant hommage. Zikòs était le maillon faible de la chaîne musicale de ce festival. 

Le groupe Buzz qui est à sa deuxième participation à " Ayiti Mizik Festival" a été aussi la deuxième prestation à laquelle on a pu assister. Il s'agit de loin, l’un des groupes ayant mieux préparé son show. Sa performance a été très bonne. 

Avec son double chapeau au festival, animateur et artiste invité, Bélo s’est efforcé de bien faire ce travail combien difficile. le champion du Prix RFI découvertes en 2006 a puisé dans le répertoire de Mizik Mizik pour démarrer sa prestation. Le public de la Henfrasa, s’est montré très satisfait. Bélo n’a pas hésité à exprimer ses gratitudes envers Tabou Combo. 

L'unique groupeà tendance Rap retenu pour cette deuxième édition, Rockfam, n'est pas parvenu à gagner les cœurs. Pour ce combat, l'armée de Delmas a enregistré une large défaite. Seule une plaque d'honneur décernée à "Tabou Combo" a pu marquer le passage de Rocfam sur scène. 

A l’affiche le même jour à Arcahaie avec l'Orchestre Septentrional, le groupe Klass a donné une prestation de classe. N'étant pas reconnu comme Ténor en matière de festival, Klass a maîtrisé la foule à sa manière. Une prestation simple, synchronisée et surtout avec une bonne sonorisation. La chanson “ David” de DP Express a été la cerise sur le gateau. Elle a fait bouger même les plus jeunes. 

La jeune formation musicale K-Niway, menée par le chevronné Kenny Desmangles, a été jusque là la première bande à démarreer sa performance avec une chanson de Tabou Combo titrée “ Bébé Paramount”. On pouvait tout de suite constater l'expérience de Kenny Desmangles qui lui a permis de gérer sa bande et sa scène. Il s'agissait aussi de l'une des meilleures prestations de " Ayiti Mizik Festival."

Pour illuminer encore plus ce festival, la présence d'une artiste a été primordiale. Ovationnée dès son entrée sur le podium par le public, Rutshelle Guillaumme, en tenue très sexy, a fait le délice des ses fans. Sa popularité ne fait aucun doute dans le milieu. 

Malgré son dernier album intitulé "Tou 9” le groupe Maestro de T-Ansytho n’a pas bien délivré son Show. Lors de l'exécution de ses chansons on pouvait constater un public peu réactif. Le choix musical de ce dit groupe pour ce festival laissait à désirer. 

Qu'en était-il de " Enposib"? La bande à Medgy a marqué son passage au festival de façon très positive. Avec son tube intitulé ‘’Defo", le groupe a fait chanter la foule de la Henfrasa. 

Pour sa deuxième participation à " Ayiti Mizik Festival" KAÏ a bien tiré son épingle du jeu malgré l’absence de Michael Benjamin,qui, à l’édition précédente à donné un coup de pouce à Richard Cavé en matière d'animation. Et pour mettre le public dans l'ambiance carnavalesque Kaï a interprété presqu'intégralement sa méringue de 2018, avec bien sûr la participation de Atys Panch. 

Pour assurer l'intermède Tony Mix était là avec ses hits et ses mix les plus prisés. Cependant, le Dj considéré comme l'un des plus populaires en Haïti, a exprimé publiquement son mécontentement lié au fait que le temps qu’on lui avait accordé était insuffisant pour son show.

Si d'un coté il y avait du mécontentement, d'un autre il y avait du bonheur dans l'air. Tabou Combo, ce groupe quinquagénaire qui était à l’honneur a fait des heureux. 

Sous l’invitation de Shoubou, en état de convalescence, Michael Guirand a reproduit le même scénario de la Nuit du Compas à Bercy l’année dernière. L’interprétation de la chanson “ Baissez Bas’’ était le plat de résistance de la prestation du groupe légendaire Tabou Combo. Parallèlement on pouvait constater que le chanteur vedette et figure emblématique du "Tabou Combo"en l’occurrence M. Roger Monfort Eugene est en train de lire les dernières pages de l’histoire de son immense carrière. Autre temps fort de la soirée, la plaque d'honneur décernée aux musiciens de Tabou par Arly Larivière. Un moment particulièrement émouvant.

Généralement, lors d'un festival le côté spectaculaire est très important. Mais seul Mass Konpa y a mis l'accent. Les musiciens sont arrivés sur le podium en tenue de motards. Le public, surpris, se croyait être sur une piste. Les premières notes étaient données par les musiciens et le lead vocal Gracia Delva était encore dans la foule, sur une moto, en train de chanter sous les applaudissements et les cris du public. Gracia prouve qu'il est incontestablement une bête de scène.

Le groupe T Vice, victorieux selon certains médias après son dernier face to face à son éternel rival Djakout #1, a bien entamé sa prestation. Roberto abandonne sa guitare et garde seulement son micro. Une formule qui marche jusqu'à date. Les expériences des Frères Martino en matière de festival ont permis à cette formation musicale de créer de l'animation au maximum. Les séquences choisies dans ses anciennes meringues carnavalesques ont vraiment fait l'affaire d'un public fatigué et epuisé et qui n'en demandait pas mieux. C’est l’un des ténors qui a créé une animation incontestable. L'ambiance était à son paroxysme. 

Après avoir vécu une telle ambiance, la tâche s'annoncait difficile pour Roody Rood Boy. Cependant un champion reste et demeure un champion . Malgré la fatigue du public, Roody a pu enflammer la Henfrasa. Sa meringue de 2018 a été chantée comme un hymne national. 

Dans sa voix, comme sur son visage, la fatigue était remarquable chez Michael Guirand qui a livré une double performance en l'occurence Tabou Combo et VAYB. 

“ Ou pa nan plas Mwen” et “ One night stand avec Roody Roodboy ont été, entre autres, les titres de l'album en date de VAYB que le public de la Henfrasa a entonnées. 
Et à 4h20 AM, pour clôturer la marque et dire tout était terminé, il ne fallait pas mieux que " Game Over".

Plusieurs médias de la capitale ne voulaient pas revivre des spectacles similaires à celui de Sweet Micky l’année dernière, mais pour cette deuxième édition aucune formation musicale n’a lancé des propos grivois et désobligeants. 

À noter que plusieurs ténors n’ont pas pu donner leur performance et ceci pour des raisons non élucidées par les organisateurs. C’était le cas de Kreyol La, Nu Look et Djakout #1.

Quoiqu'il y ait des notes négatives, la deuxième édition de Ayiti Mizik Festival est tout de même une réussite.

Me Richarson Bigot, Av source Adduction Media Group

[email protected]

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 2 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 2 mois ago