Preservation Hall Jazz Band, l’invité de marque du Gede Fest

Publié
2 semaines ago
Dernière mise à jour
2 semaines ago
1373 views
Time to
read
3’

Conference de Presse - Guede Fest

Ils sont arrivés en Haïti ce 29 octobre 2018 et devront se produire en trois occasions dans le cadre de l’événement Gede Fest dont ils sont les invités d’honneur. En attendant de s’imprégner de leur musique les 31 octobre et 1er novembre à l’hôtel Oloffson et le 3 novembre au Wharf touristique de Jacmel, Ticket vous propose ci-après un papier qui vous permettra de vous faire une idée de ce qu’est le Preservation Hall Jazz Band.

Avec sa chevelure bouclée, son anglais truffé de mots qui se rapprochent du créole, Ben Jaffe, le directeur du Preservation Hall Jazz Band pourrait facilement se faire passer pour un de nos compatriotes au teint clair vivant à Casales ou à Côte-de-Fer. Bien avant d’y atterrir pour la première fois il y a trois ans, Ben avait toujours une idée positive d’Haïti. Et pour cause, son parrain était un créole qui lui a fait découvrir la culture de notre pays à travers le chant, la gastronomie et la religion. « J’étais toujours plongé dans cette culture avant même de rencontrer Richard Morse. Mon parrain chantonnait souvent un refrain dans lequel on retrouve les mots créoles, ‘’e laba’’ », confie-t-il.

L’homme qui joue à la contrebasse au sein de sa bande est donc entré pour des vacances en Haïti il y a trois ans. Une des copines qui l’accompagnent étant d’ascendance haïtienne lui conseille d’aller assister à une soirée RAM un jeudi soir. « Elle m’a dit que si je veux vraiment m’imprégner de la culture haïtienne, je devrais rencontrer Richard Morse et assister à une des représentations de son groupe à l’hôtel Oloffson. C’est ainsi que j’ai découvert ce groupe. En retour, je les ai invités en Louisiane pour leur permettre de découvrir la culture de cette région des USA à travers la Preservation Hall Jazz Band », explique l’artiste.

En matière de longévité, la Presevation Hall of Jazz a pour équivalent en Haïti Tropicana ou Septen. Le groupe a célébré ses 50 ans en 2013. C’est une institution qui comporte plusieurs générations de musiciens. Le père de Ben Jaffe, par exemple, était parmi les membres fondateurs. Ils ont une cinquantaine de membres. Seulement 7 se produiront dans le cadre du Gede Fest dont ils sont les invités de marque.

En matière d’essence, le groupe est à la base un orchestre de jazz qui se veut gardien de la tradition de cette musique qui a pris naissance justement dans la Nouvelle-Orléans. Le nom « Preservation hall », selon plusieurs sites concordants, est choisi en référence à la salle de concert du même nom situé dans le quartier mythique French Quarter de la même ville. Laquelle salle est perçue comme un temple dédié au jazz.

Ben explique qu’à travers leur répertoire réparti dans leurs nombreux albums, ils tâchent de rester connectés avec leur communauté, leur culture. « Notre musique célèbre la vie de nos ancêtres qui nous ont quittés, déplore les problèmes auxquels nous faisons face. Il s’agit bien de vécu de réalité », explique le directeur de la bande.

Le groupe, au cours de son existence, a effectué de nombreuses tournées à travers le monde pour défendre cette culture dont il est l’ambassadeur. Il a arrêté se activités quelque temps après le cyclone Katrina en 2005. Pour son travail, l’équipe a reçu le prix National Medal of Arts en 2006 et le NAACP Image Award pour son album masterpiece commémorant son cinquantenaire en 2013.

Le grand public trouvera trois occasions en or pour découvrir la bande à Ben Jaffe dans le cadre de la toute première édition de Gede Fest. Premièrement, le mercredi 31 octobre à Oloffson, dans le cadre de la soirée « Men Gouyad », à laquelle participeront également Ram, Raram et quelques autres invités. De plus, la danseuse Linda Isabelle François présentera une production du nom de « Louvri baryè ». Win Buter, du groupe rock montréalais Arcade Fire, apportera aussi sa touche à la soirée.

Le lendemain, au même local, Preservation Hall Jazz Band participera à la traditionnelle fête Gede de Ram. À ce rendez-vous, on va apprécier la prestation d’artiste comme Riva, les mix de DJ Bullet et un show de danse banda par Isabelle Morse. On pourra aussi déguster des plats de la Nouvelle-Orléans et d’Haïti.

L’ultime rendez-vous avec le groupe qui nous vient de la Nouvelle-Orléans est aussi le tout dernier de l’événement Gede Fest. Il s’agit de « Ayiti a nou ye » le 3 novembre 2018. Ce sera à peu près la même affiche que la veille, sauf que l’activité se déroulera au Wharf touristique de Jacmel. Un show folklorique d’Isabelle Morse et de Linda François sera intégré au programme. Ben Jaffe souhaite pouvoir rencontrer un public nombreux à ces trois rendez-vous avec son groupe pour un échange interculturel dans l’esprit du Gede Fest.

Chancy Victorin source Ticket Magazine

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
6 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 6 mois ago