Le Pate kòde s'impose dans les restaurants

Publié
4 mois ago
Dernière mise à jour
4 mois ago
3220 views
Time to
read
2’

Annoncé depuis septembre 2016 lors de la clôture du burger week, le « Pate kòde week » a finalement eu lieu à Port-au-Prince du 1er au 7 juin 2018. Cette première édition qui s’est faite sur la demande du public a pourtant suscité de nombreuses controverses et déjà, des dispositions ont été prises par les organisateurs pour que l’événement se fasse « yon lòt jan », un peu comme le dit si bien leur thème.

Les internautes et le public en général sont rapidement montés au créneau après le lancement du « Pate kòde week » : on ne saurait parler de pate kòde sans les marchandes de rues, ces dames qui ont contribué à faire de ce mets un incontournable du quotidien haïtien. En réponse à cette critique, Carla Beauvais, coorganisatrice de l’événement avec Nathalie Angibeau, soulignait lors de l’entrevue accordée à Ticket le 4 juin qu’elle avait voulu, de concert avec l’École hôtelière d’Haïti, créer une place spéciale pour les marchandes de rues reconnues pour leur « pate kòde ». Mais le temps les en avait empêchées, avait-elle dit, assurant par la suite qu’il en sera autrement pour la prochaine édition.

Une publication faite sur la page Facebook du ministère du Tourisme le mercredi 6 juin est venue appuyer cette promesse. Cette note a en effet retransmis les grandes lignes de la rencontre entre la ministre du Tourisme, Jessy Menos, et Carla Beauvais. « Lors de cette rencontre, la Ministre a mis l’accent sur le fait que le ‘’Pate kòde’’ étant l’affaire de tous, ce mouvement devra être beaucoup plus inclusif et prendre en compte les marchandes de rues qui font de cette entreprise journalière leur gagne-pain, tout en incluant les restaurants qui mettront leur touche particulière à ce mets traditionnel », pouvait-on lire dans cette publication qui annonce déjà que la deuxième édition du « Pate kòde week » se tiendra du 1er au 7 mai 2019. Un concours se fera en vue de sélectionner parmi les marchandes celles qui pourront prendre part à ce grand événement qui se veut désormais un moyen de promouvoir la culture haïtienne à travers la gastronomie.

En attendant ces grands changements, la première édition du « Pate kòde week » a été réalisée avec 23 restaurants de la capitale qui ont offert 23 recettes de pâtés. Certains péchant par excès d’originalité, s’éloignant de l’essence même de ce mets bien ancré dans notre vie quotidienne, d’autres présentant des compositions bien simplistes et, pour finir, ceux qui ont su trouver le juste milieu… ces restaurateurs ont toutefois réussi à présenter un menu des plus variés pour cet événement qui a été clôturé à Smokeys le vendredi 8 juin par la remise des prix.

Pour cette première édition, le pâté dénommé « Nan Coin an » de Coin 95 (Poul, aransò, òtdòg, chou,pikliz, zaboka) a remporté le choix du public et le titre de pâté le plus lokal. « DK-BÈS » d’Exta’z (melanj vyann bèf, poul, òtdòg, aransò, zonyon ak piman dous, mayonèz, moutad epi on ti sòs espesyal ki gen lèt ak fwomaj ladann) a été sacré le plus succulent ; « Dare to be Different » d’Habitation Turpin (pate kwoustiyan ak lwildoliv ak yon pat melanje ak epis fre epi yon fas ak Pamezan, Djondjon epi krevèt oswa Pamezan, Djondjon epi Proscuitto, oswa Pamezan, Djondjon pou vejetaryen), le plus innovant ; Kabrit Kode de Smokeys (fas kabrit, bon ti pikliz, epis lokal ak yon ti fwomaj), choix du sponsor. Le prix du jury composé de Karl Jean Jeune, Frantz Duval, Fabiola Coupet, Nancie Joseph et Josie Lector a été attribué au « Pate Katye Latin » du restaurant Quartier Latin. Ceux qui n’ont pas eu la chance de goûter à ces compostions et ceux qui sont restés sur leur faim n’ont qu’à espérer que certains de ces pate kòde resteront sur les menus des restaurants qui les ont présentés !

Daphney Valsaint Malandre Source Ticket Magazine

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
5 mois 3 semaines ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
1 année 6 mois ago