La formation VAYB tient bien ses cartes et joue pour gagner

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
8340 views
Time to
read
3’

Game Over - Vayb

Dans toute industrie musicale, il existe un rapport étroit entre producteurs et consommateurs. Avec l’évolution de la technologie, les moyens de consommation de la musique ont changé. Et le marché du disque a chuté. Un tel changement a causé la fuite en masse des producteurs de musique, qui ne veulent pas risquer leurs investissements.

Aujourd’hui, l’autoproduction devient un moyen qu’utilisent les groupes musicaux pour rester dans la compétition.  C’est peut être l’une des causes de la réduction du contenu des albums. Le groupe VAYB n’adhère pas à cette logique et a décidé de ne pas produire un mini album. Il tient bien ses cartes et laisse l’impression qu’il joue pour gagner. 

Le groupe VAYB face à ses obligations

La situation du groupe VAYB oblige qu’il produise un album complet pour faire une sortie en force. Les musiciens de cette formation musicale avaient déjà testé le terrain avec la chanson « Lanmou fasil ». Ce morceau avait reçu la bénédiction du public bien avant la réalisation de cet album titré « Game over », qui fait l’actualité. VAYB a pris le risque d’aller au-delà du commun, en offrant un disque complet de 14 titres, incluant l’Intro. 

C’est peut être un risque calculé, pris à partir d’un plan bien défini et fiable. Un mini album de quatre ou cinq chansons pourrait ne pas aider VAYB dans cette compétition, qui de jour en jour devient plus difficile. Un tel choix ne ferait aucun sens, après une si longue attente. D’ailleurs, c’est son tout premier album. Le contenu de l’œuvre est présenté comme suit: Intro, Game over, Fò m ale, Poto, One night stand,  Kite m vayb, Ou pa nan plas mwen, Je ferai, Noun nan la ri a, Lanmou fasil, Se wè ya wè nou, A mwatye, Ou sou tchèk et Ralenti. 

En général, toutes les chansons enregistrées sur un disque ne bénéficient pas d’un égal succès. Déjà, la chanson « Game over » jouit d’une plus grande popularité que les autres. L’intérêt du public se perd dans le caractère de cette chanson teintée d’une couleur de polémique, d’après certains observateurs. Les responsables de cette formation musicale sauront comment assurer la promotion et le marketing de l’album dans son intégralité pour que toutes les chansons reçoivent la même attention.  Il faut dire que tous les débats sont axés autour de la pièce  « Game over ».

La bonne promotion est au succès ce que le souffle est à la vie

La promotion est un processus permanent (R. Noel).  La rotation en boucle de ce morceau « Game over » sur les ondes pourra empêcher la visibilité des autres pièces de cet album. On a tous été témoins de pareilles situations dans le passé, avec d’autres groupes musicaux qui ont joué à « qui-perd-gagne », c'est-à-dire qui sont responsables du gaspillage de leur CD.  On doit se rappeler que  les mêmes causes produisent toujours les mêmes résultats, d’après le principe universel de causalité. On souhaite que les dirigeants de VAYB en soient conscients et qu’ils prennent les mesures nécessaires pour éviter que leur formation musicale ne soit victime d’une telle occurrence. Déjà, le disque de VAYB fait soulever de longs débats publiquement et en privée. 

Des chansons comme « Fò m ale », « Ou pa nan plas mwen », « Je ferai », « A mwatye »  méritent une attention soutenue.  Elles pourront aider VAYB à rester sur les rails de la compétition, quand la chanson « Game over » aura perdu de son intensité. On est sûr que les animateurs des émissions konpa vont la diffuser jusqu'à ce qu’elle s’épuise. C’est ce qui fait que le succès des disques konpa ne dépasse pas un an. Analysant toutes les composantes de la chanson « Fò m ale », on serait tenté de dire que la structure musicale de ce morceau est AABA. Il  ne s’agit pas d’un konpa dur / tout-terrain, mais cela n’enlève rien de la qualité musicale. 

Il faut toutefois souligner que l’harmonisation de la mélodie aurait ajouté une autre couleur à la chanson (R . Noël). Peut-être, en ce sens,  les musiciens  n’avaient jamais pensé à l’harmonisation.  Le texte de « Fò m ale »  exprime une réalité qu’on vit au quotidien. Il traduit l’éveil de la conscience d’un amoureux honnête.  Pour que cet album de VAYB puisse durer, un plan de promotion et de marketing doit être mis en place dès aujourd’hui. Une telle disposition lui permettra de contourner l’embouteillage qui commencera  immédiatement après  la Coupe du monde 2018.  Les responsables de VAYB doivent se rappeler qu’une bonne promotion est au succès ce que le souffle est à la vie. Et qui veut aller loin ménage sa monture, dit le proverbe. On ne saurait laisser passer cette occasion sans souhaiter longue vie et du succès au groupe VAYB.

 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago