La formation Klass : Une soirée dansante réussie à la veille de la 20è édition du Compas festival de Miami

Publié
1 année ago
Dernière mise à jour
1 année ago
6832 views
Time to
read
4’

Klass Hallandale 18 Mai 2018 Photo Klass

À l’occasion de la fête du drapeau haïtien, Miami était en effervescence. La communauté haïtienne se montrait prête à participer au Compas festival 2018, peu importe le prix. Cette réjouissance populaire marquait la 20è édition de cet événement culturel traditionnel. Il faut souligner que la formation Klass ne faisait pas partie des groupes musicaux qui devaient participer à l’animation de cette fête. Cela était dû au fait que le comité organisateur ne l’avait pas programmée aux soirées organisées en prélude au festival. Et il ne voulait pas que ce groupe musical entreprenne d’autres activités la veille du festival.

À chacun ses intérêts  

Le groupe Klass et le comité responsable de Compas fest n’avaient pas pu trouver un terrain d’entente. Klass n’a pas fléchi face aux contraintes des responsables de cette organisation. Son manager, Hervé Bastien, a décidé d’agir selon les intérêts du groupe dont il dirige la destinée. Sachant que la possibilité de participer aux soirées préludes n’était pas considérée, Klass, ne voulant pas être inactif, le vendredi 18 mai,  avait l’obligation d’animer ce bal, comme c’était prévu. Ce qui n’avait pas plu aux organisateurs de la traditionnelle festivité musicale. Il faut dire que le bal de Klass a été préalablement programmé et n’aurait pas affecté le Compas fest, le samedi 19 mai.  

On doit se poser certaines questions pour mieux comprendre ce dossier. Quel est donc le mobile qui a poussé les organisateurs du Compas fest à prendre une telle position et disposition, imposant une telle restriction au groupe Klass, l’interdisant d’animer une soirée, le vendredi 18 mai ? Cette soirée dansante de Klass n’allait créer aucun conflit avec les activités qu’organisait le comité du festival ce même soir. Y avait-il une clause d’interdiction stipulée dans un quelconque contrat, demandant aux groupes musicaux de ne pas participer à des activités pré-Compas fest ? Si tel n’a pas été le cas, Klass était libre de ses mouvements et pouvait combler son temps comme bon lui semblait.  D’après trois responsables de formations musicales qui avaient participé à la 20è édition du Compas festival, aucun groupe n’a jamais eu un contrat légal d’engagement avec le comité organisateur de ces festivités. Cela ne date pas d’aujourd’hui, ajoutent-ils.    

Certains disent que Klass a été exclu de force du festival, mais ils n’ont pas pris le temps d’analyser les faits. D’autres, au contraire, pour donner un caractère plus complexe et sombre à ce dossier, avancent que Klass a été malhonnêtement expulsé du Compas festival 2018. Pourtant, les membres du comité de Compas fest n’ont jamais fait de pareilles déclarations publiquement. Ils ont toujours été de bon commerce avec Klass.  Il y a des gens qui ne sont bons que pour créer et nourrir la discorde, oubliant que de tels incidents arrivent souvent en business : la mésentente entre négociateurs (en général, entre contractants et contractés). En business, on doit éviter de se faire des ennemis (R.Noël).  

Le groupe Klass a pris le risque et a réussi dans ses démarches 

Certains s’inquiétaient pour Klass, pensant qu’il ne pourrait réussir la soirée dansante, considérant la grande renommée du Compas festival, qui est à sa 20è édition. Personne ne peut ignorer un tel accomplissement. On ne saurait laisser passer une telle occasion sans présenter nos félicitations à ces entrepreneurs qui ont aussi pris un grand risque, consentant des sacrifices que requiert une telle entreprise. Des imprévus, comme la pluie ou autres phénomènes naturels, peuvent tout gâcher. Depuis le weekend du 12 mai, les prédictions météorologiques avaient annoncé une semaine pluvieuse sur Miami et ses environs. C’était un peu inquiétant.  

Ces prédictions ont été confirmées et cela n’avait pas empêché que les gens sortent pour aller danser Klass. Klass a aussi pris un grand risque, non seulement à cause du festival qui devait avoir lieu le lendemain,  mais également à cause du temps qui s’annonçait pluvieux. Mais, il faut souligner que le risque de Klass était moindre puisque la soirée dansante se tenait dans un espace couvert. On dit que l’Haïtien a peur de la pluie. Le contraire a été prouvé puisque les gens avaient fait le déplacement en grand nombre, sous une pluie torrentielle, pour aller au Tatiana Night Club, où Klass était seul à l’affiche.   

Un esprit de fête avait vraiment animé les gens qui étaient venus de tous les coins des États-Unis, de certaines villes du Canada, d’Haïti, de la Martinique, de la Guadeloupe, de Guyane Française (Amérique du sud), tout aussi bien de l’Afrique et de l’Europe. Klass a bien profité de cette affluence. Tout cela a aussi joué en sa faveur, le vendredi 18 mai. Il a fait un bon coup, on dirait même un coup de maître. On peut dire qui ne risque rien n’a rien, comme l’entend l’adage; et on peut ajouter, encore une fois, que celui qui n’a rien ne peut rien risquer (R. Noël). Klass a drainé la grande foule au Tatiana Night Club à Hallandale Beach, Floride, le vendredi 18 mai 2018.  Le club avait atteint sa capacité d’accueil bien avant minuit. La police a dû intervenir pour demander aux responsables du Club de ne pas laisser entrer les invités qui formaient la longue ligne au dehors. Sécurité oblige! 

À se rappeler que Klass ne partageait pas l’affiche avec un autre groupe musical, comme a été le cas dans d’autres clubs, ce même soir, dans la même ville. Klass avait, au cours de cette soirée, offert une bribe de ses deux nouvelles compositions « Veye sa w pral wè » et « Pale pou tèt ou », une façon de jouer avec l’esprit des invités pour voir leur réaction.  Il faut signaler que les morceaux « Lajan sere », « M ap marye » et « Ranje Chita w » ont encore fait bouger les invités, jeunes et moins jeunes. Et à 1 h 30 a.m, la file indienne de gens au dehors se prolongeait malgré la pluie. Incroyable, mais vrai ! Et le samedi 19 mai, Klass était en double affiche avec le groupe « 5 Lan » à Fort Lauderdale. Une autre soirée réussie.  

On ne saurait ignorer l’impact psychologique des deux nouvelles compositions de Klass sur ses fans. Elles ont aussi attiré la curiosité des gens qui avaient fait le déplacement à Tatiana Night Club. Tout compte fait, cette soirée du 18 mai a été une grande réussite.  L’action renforce et corrobore la parole. Hervé Bastien, le manager de Klass, a suffisamment de matière et de preuves pour alimenter ses fanfaronnades habituelles, « La p fè dyolè». Il l’avait prévu, l’ayant signalé au cours d’une interview qu’il avait accordée à la radio au cours de la semaine qui avait précédé l’événement,  disant : « je suis impatient, je devrais être déjà à Tatiana Night Club aujourd’hui même ». On ne pourrait laisser passer inaperçue cette occasion sans présenter nos sincères compliments à Klass et lui souhaiter du succès continu. 

 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 5 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 5 mois ago