21e édition de Haitian Compas Festival : Prêts ? Partez !

Publié
6 mois ago
Dernière mise à jour
6 mois ago
4071 views
Time to
read
3’

Kompa Festival 2019

A quelques heures de la grande chaise musicale de la 21e édition du Haitian Compas Festival, prévue le 18 mai au cœur de Miami, Ticket s’intéresse aux déclarations à chaud de quelques-unes des têtes d’affiche. Vous apprendrez ci-dessous que certains sont prêts, d’autres pas… Vous ne manquerez pas non plus les zen et aveux surprenants qui se glissent au milieu de ces déclarations. Un cocktail à déguster sans modération.

C’est avec Djakout , l’une des formations qui n’ont jamais raté une édition du festival, que nous entamons ce tour d’horizon. Le groupe, par l’organe de Roro, se dit prêt à affronter le stage de Miami ce 18 mai. « En 21 ans nous avons le training, nous développons même le réflexe de la scène au festival de Miami », affirme-t-il. Le batteur souhaite tout de même qu’on ne les place pas en dernier sur la liste comme c’est le cas depuis des années. « Plusieurs fois on n’a pas pu exécuter la moindre note, car quand on arrivait sur scène, le festival avait dépassé la durée qui lui était impartie. La faute n’était pas à nous mais à toute la logistique qui laissait à certains groupes le champ libre pour aller au-delà du créneau de leur prestation », raconte-t-il. À propos du festival qui se tient dans le contexte d’une année où il n’y a pas eu de carnaval, l’artiste admet que c’est une occasion pour les fans de rattraper ce moment de plaisir qu’ils n’ont pas eu en février. « On ne va pas sortir une méringue spécialement pour participer au festival, toutefois, comme c’est dans nos gènes, on garantira une ambiance digne d’un béton chaud au public !  », promet Roro.

Au sujet de Shabba, qui est sous sanction, Marco, le manageur du groupe, rappelle qu’il est un membre fondateur de Djakout ad vitam aeternam, mais que le percussionniste-animateur ne pourra pas performer au festival de Miami à cause de sa récente frasque.

Vayb, en 2018 qui nous avait servi un bouillon réchauffé de Carimi, nous promet un show très Vayb en 2019. « Notre album était sorti un mois avant le festival ; par conséquent, on ne pouvait pas l’exploiter comme ça doit sur le stage, justifie le lead vocal et fondateur Michaël Guirand. Cette année ce sera un show très Vayb, car, depuis, l’opus a fait son petit bonhomme de chemin. Il a sa place dans le cœur du public. »

Le chanteur dit aborder cette 21e édition avec un esprit positif. « C’est naturel, puisqu’on revient d’une tournée couronnée de succès en Haïti, La Réunion et Saint-Martin. On est comme quoi dans la bonne vibration », confie-t-il. Michaël encourage le public haïtien et tous les habitants de Miami à ne pas rater sous aucun prétexte ce rendez-vous avec le konpa, qui nous invite par la même occasion à célébrer notre drapeau, notre fierté, mais surtout qui nous permet de montrer notre pays sous son meilleur jour dans le contexte cosmopolite des Etats-Unis.

Kreyòl La, lui, ne sera pas de la fête à cause du Visa P3 qui n’est pas délivré à temps. On le sait (du moins ceux qui effectuent des démarches d’obtention ou de renouvellement de visa pour la république étoilée) : les rendez-vous sont donnés à des dates lointaines. Malheureusement pour les fans de Kreyòl La en terre étrangère, leur groupe se trouve engoncé dans cette situation. En un mot, le visa P3 alloué aux artistes devant se produire aux Etats-Unis n’est pas délivré à temps. « On a le regret d’avouer qu’on ne participera pas au Haitian Compas Festival », annonce T-Jo. À ses fans là-bas la star demande de croiser les doigts, car leur situation sera réglée bientôt et ils pourront assurer des contrats là-bas. « Nous leur assurons que nous serons bel et bien au Labor Day Fest à New York en septembre », promet-il.

« On leur réserve Nu-Look ! », lance tout de go Arly Larivière quand on lui demande de quoi sera faite sa participation au festival cette année. Pour lui, Haitian Compas Festival est l’occasion unique d’avoir tout le monde dans un même espace. « Les gens qui n’affectionnent pas les bals rencontrent ceux qui en sont très friands. C’est aussi l’occasion de sympathiser entre frères musiciens puisqu’en général on est chacun occupé de son côté », fait-il remarquer. Le festival, selon le chanteur, est aussi une opportunité pour vérifier la cote de sa musique. « Cette année, c’est une occasion pour nous de confirmer si la chanson "Cauchemar" est sur toutes les lèvres », ajoute-t-il.

A tous nos compatriotes en Floride, Arly Larivière suggère de se vêtir de bleu et de rouge. Que ça soit en pantalon, en jupe, en t-shirt ou avec le drapeau lui-même, l’artiste encourage vivement ce dress code pour montrer combien on est fiers de célébrer notre drapeau, surtout que le festival a lieu le 18 mai même cette année.

Chancy Victorin source Ticket Magazine 

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 7 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 7 mois ago