Le calme est revenu à la prison civile de Hinche selon La PNH

Publié
2 mois ago
Dernière mise à jour
2 mois ago
2671 views
Time to
read
1’

Environ 24 heures après que des détenus de la prison civile de Hinche, commune du département du centre d’Haïti, aient pris en otage un inspecteur et un agent de la garde pénitentiaire, puis enclenché un mouvement armé pour exiger de meilleures conditions de détention, la situation est revenue à la normale. C’est le porte-parole de la police nationale d’Haïti, Michel-Ange Louis-Jeune qui en a fait l’annonce, lors d’une rencontre avec la presse ce jeudi 18 décembre 2019, et annonce l’ouverture d’une enquête.

Les activités ont repris leur cours normal à la prison civile de Hinche, suite à une mutinerie provoquée par des détenus durant toute la journée d’hier mercredi 18 décembre 2019, alors que deux agents de l’administration pénitentiaire ont été pris en otage par des prisonniers armés.

« Les négociations sont abouties, le calme est revenu au centre carcéral de Hinche» informe le porte-parole de la l’institution policière, Michel Louis jeune. Le commissaire, Louis-Jeune informe par ailleurs que des dispositions sont en cours en vue d’améliorer les conditions d’incarcération dans les prisons.

En Haïti, malgré les efforts entrepris pour améliorer les conditions de détention, celles-ci restent préoccupantes, et d’importants besoins ne sont toujours pas satisfaits. Les prisons d’Haiti sont parmi les plus surpeuplées au monde. La Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH), calcule, en juillet 2015, un taux d’occupation de 804 %.   

Dans l’intervalle l’enquête pour déterminer les tenants du soulèvement à la prison civile de Hinche, suit son cours. Pour l’heure la police et la justice auditionnent les principaux instigateurs et n’entendent négliger aucune piste.

Suite à la tentative d’évasion survenue le jeudi 7 novembre 2019, dans la prison civile des Gonaïves, dans l’Artibonite, les autorités Judiciaires de la cité de l’Indépendance avaient transférer pas moins de 328 détenus de la dite prison, vers d’autres centres de détention du pays, dont la plupart à la prison de Hinche. Du nombre de ces personne en détention figure des présumés criminels notoires.

En effet, dans ses explications, le porte-parole de la PNH a fait état de la présence d’au moins une arme à feu retrouvée dans une cellule (Cellule #12) lors d’une inspection, comme étant a l’origine de l’événement. D’où provient-elle ? Comment est-elle parvenue aux détenus ? Des questions et biens d’autres aux quelles la police se propose de trouver les réponses.

Vant Bef Info (VBI)

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 10 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 10 mois ago