Election présidentielle en Russie: Des irrégularités

Publié
2 années ago
Dernière mise à jour
2 années ago
3818 views
Time to
read
2’

Les candidats à l’élection présidentielle russe : Vladimir Poutine, Pavel Groudinine, Vladimir Jirinovski, Ksenia Sobtchak, Gregori Iavlinski, Sergueï Babourine, Boris Titov, Maxime Suraïkine.

Assuré d’être réélu, Vladimir Poutine n’a quasiment pas fait campagne. Le taux de participation s’annonce comme le principal enjeu du scrutin du dimanche 18 mars.

Le premier tour de l’élection présidentielle qui voit s’affronter huit candidats, sept hommes et une femme. Un scrutin dans lequel l’actuel président, Vladimir Poutine, est grand favori, et qui intervient au cœur de nouvelles tensions entre la Russie et plusieurs pays occidentaux.
Selon la commission électorale, la participation globale s’établissait à 14 heures, heure locale (12 heures, heure française) à 34,72 %, soit davantage que lors du précédent scrutin de 2012 à la même heure. L’agence publique TASS a pour sa part fait état de taux de participation dépassant les 60 %, voire les 70 %, dans les régions de l’Extrême-Orient russe, où le vote s’est terminé plus tôt en raison du décalage horaire.

Fraudes et incitations au vote

L’ONG Golos, spécialisée dans la surveillance des élections, dresse sur son site internet une carte des fraudes faisant état à 14 heures de 1 839 cas d’irrégularités tels que bourrages d’urne, votes multiples ou entraves au travail des observateurs.

Le principal opposant au Kremin Alexeï Navalny – déclaré inéligible par la commission électorale –, a dépêché plus de 33 000 observateurs dans les bureaux de vote. Dès dimanche matin, il a diffusé une vidéo présentée comme montrant un bourrage d’urne dans un bureau de vote en Extrême-Orient, et sur lequel la commission électorale a promis d’enquêter.

La correspondante du Monde, Isabelle Mandraud, rapportait sur son compte Twitter des bourrages d’urnes signalés en Tchétchénie et en Iakoutie.

Faute de suspense et vu les appels au boycott d’Alexeï Navalny, le Kremlin a tout fait pour que la participation, seul véritable baromètre de ce scrutin, soit aussi forte que possible dimanche. Les autorités ont mené des campagnes massives d’information et d’incitation au vote, facilitant le vote hors du lieu de résidence mais aussi, selon des médias, en faisant pression sur les fonctionnaires ou les étudiants pour aller aux urnes. Des militants de l’opposition ont fait état dimanche d’électeurs amenés en bus dans les bureaux de vote par la police ou de coupons de réductions distribués aux Russes se rendant aux urnes.

L’organisation Golos a de son côté rapporté des informations faisant état de contraintes exercées par des employeurs ou universités forçant employés et étudiants à voter non pas à leur lieu de domicile mais sur leur lieu de travail ou d’étude, « où l’on peut contrôler leur participation au scrutin ».

Comment se déroule le vote

De la péninsule du Kamtchatka à l’Est jusqu’à l’enclave de Kaliningrad à l’Ouest, les plus de 108 millions de Russes inscrits sur les listes électorales au 1er janvier ont commencé à voter à 8 heures, heure locale. L’immense pays comptant onze fuseaux horaires, les premiers bureaux de vote de l’est russe ont ouvert samedi soir à 20 heures GMT. Les derniers bureaux fermeront dimanche soir, à 18 heures (heure de Paris).

A l’étranger, Kiev a décidé de bloquer le vote des électeurs russes résidant en Ukraine pour protester contre la tenue de la présidentielle en Crimée, péninsule annexée par Moscou en 2014.


Le Monde.fr avec AFP et Reuters avec Isabelle Mandraud

Animateur (s)

Portrait de Anne Merline Eugene
La Mafia existe
1 année 11 mois ago
Portrait de Jacques Adler Jean Pierre
Agenda Culturel RTVC - 20 Avril 2017
2 années 11 mois ago